Boisements et régénérations

Bruno GRANGE

La gestion de la forêt privée

La Grande Béole

41200 VILLEHERVIERS

FRANCE

Tél. 02 54 76 67 78

Messagerie : bruno.grange@free.fr

Pour nous contacter :

Deux types de boisements doivent être différenciés :


Boisements, plantations et boisements artificiels sont habituellement des termes utilisés pour les sols non forestiers (anciennes terres agricoles, landes…).


Reboisements et régénérations sont habituellement utilisés pour des les parcelles qui étaient déjà forestières.


Dans certains cas, il existe des subventions ou des aides. Pour plus de détails adressez-vous à votre DDAF (Direction départementale de l'agriculture et de la forêt) ou à votre gestionnaire forestier.


Les (re)boisements artificiels seront composés de jeunes plants, voire de graines. L'étude devra comporter au moins les étapes suivantes :

  • Étude de la station (climat, sol, relief, exposition …)

  • Choix des essences (provenances)

  • Choix des techniques (préparation du sol, espacements, orientation, cloisonnements, création de fossés…)

  • Choix des entreprises


Pour les régénérations naturelles, le coût de mise en place est moins important que pour les régénérations artificielles. Il faut savoir que par la suite, les entretiens et dégagements de plants sont plus chers. Sur une même parcelle vous pourrez souvent avoir recours à ces deux méthodes.


Sachez choisir vos plants :

Vous trouverez chez les pépiniéristes différentes couleurs d'étiquettes. Cela semble un détail, mais ne vous y fiez pas. Il s'agit là du type de graine, donc de plants. Demandez des précisions à votre gestionnaire forestier ou à votre pépiniériste. Pour une même étiquette donnez toujours la priorité au matériel local quand il s'agit de matériel autochtone. Pour le matériel non autochtone, donnez la priorité à la meilleur « qualité génétique » sous réserve que ce matériel soit compatible avec la station.


Suite au (re)boisement, vous devrez envisager dans les 5 années suivantes un ou deux dégagements de plants. Un ou deux entretiens des cloisonnements culturaux et parfois une taille de formation.

Dans les 15 ans suivant le (re)boisement, une taille de formation, un cloisonnement d'exploitation et un dépressage.


Une fois ces opérations faites, l'essentiel des dépenses seront derrière vous.


En futaie irrégulière, des plantations d'enrichissement ou assistant la régénération naturelle sont parfois nécessaires.

Google