Dépressages et éclaircies

Bruno GRANGE

La gestion de la forêt privée

La Grande Béole

41200 VILLEHERVIERS

FRANCE

Tél. 02 54 76 67 78

Messagerie : bruno.grange@free.fr

Pour nous contacter :

Les dépressages et les éclaircies consistent en la coupe de certains arbres au profit des autres. Ces interventions permettent aux arbres restants d'avoir une croissance en diamètre à peu près régulière. Ces opérations sont typiques des futaies régulières.


Dépressage = C'est une éclaircie coûteuse lorsque les arbres ont environ 15 ans. Cela dépend bien sûr de la station, de l'essence et de la densité. Pour certaines essences, il est nécessaire de procéder à deux dépressages.


Éclaircie= 20 à 30% des arbres sont exploités et commercialisés. Les éclaircies ne coûtent pas d'agent et doivent en rapporter de façon croissante. Ce sont des opérations qui s'équilibrent ou qui dégagent une marge (selon l'âge du peuplement).


Si aucune éclaircie, ni aucun dépressage n'était fait, cela se ferait naturellement, plus tardivement. Les arbres restant seraient filiformes et moins stables, leurs croissance se ferait moins régulièrement (perte de temps et parfois de valeur). De plus, les arbres morts ne procureraient aucun revenu (cas des éclaircies). En cette période de « réchauffement de la planète », les arbres qui procurent des revenus sont aussi ceux qui sont utilisés et qui stockent du carbone sur plusieurs années.


Pour qu'une première éclaircie rapporte un revenu, il et très fortement recommander de procéder à des cloisonnements d'exploitations (passage pour les machines). L'écartement de ceux-ci ne seront pas à plus de deux fois la hauteur des arbres.


Exemple : Un peuplement en futaie régulière dont la hauteur moyenne des arbres est de 15 mètres, les cloisonnements seront espacés de 30 mètres maximum. Ces « chemins » permettent aux tracteurs de débardage de passer (3 mètres de large au minimum, 4 mètres de préférence. Souvent une ligne de plantation).


Quand doit-on éclaircir ?

Voici un premier critère :

Les branches ne doivent pas se toucher lorsqu'il y a un vent normal.


Voici un deuxième critère :

Lorsque la partie verte de l'arbre (feuilles ou aiguilles vivantes) représentent moins du 1/3 de la hauteur total de l'arbre.

Google